Ce rendez-vous est proposé par l’Association des Paralysés de France chaque vendredi à11h03 avec rediffusion le dimanche à 9h30.

Cette émission a pour but 
-  d’aller à la rencontre d’associations, de personnes, de structures ayant, de près ou de très loin, un rapport avec le monde du handicap, 
-  de leur offrir un temps de partage pour se connaître.

Pour en savoir plus sur l’APF qui accueille et donne à écouter aux auditeurs ces moments vécus avec le coeur des invités, veuillez cliquer ICI

 

Le rendez-vous de l’Association des Paralysés de France avec le monde du handicap

ENTR' 2 MARCHES

TRAITE DE BIOETHIQUE

Présentation du Traité de bioéthique jui
Document Adobe Acrobat 2.3 MB

Très bientôt la prochaine parution d'un traité de bioéthique en 3 tomes, coordonné par Mr Emmanuel Hirsch, responsable de l'espace éthique de l'AP/HP (à paraître aux Editions Erès en novembre 2010).

Les droits d'auteurs de ces ouvrages (vendus 18 euros chaque tome) seront reversés à une association qui oeuvre pour le développement des soins palliatifs.

 

DON D'ORGANES - DON DE MOELLE

5ème FORVM PHARMACIENS

Programme Conférences.pdf
Document Adobe Acrobat 76.6 KB

Pour info, nous intervenons,

Pr. Vincent ESNAULT, Dr. Corinne PASSERON et moi même, Michel COULOMB,

le samedi 14 de 11h30 à 12h30

Voir le site

Don d'Oranes - Conférence débat.

Soirée Paella et Châpeaux

SEMINAIRE TRANSPLANTATION

Téléchargez le programme
Programme_02.pdf
Document Adobe Acrobat 48.6 KB
Téléchargez le bulletin d'inscription
Bulletin d'inscription.pdf
Document Adobe Acrobat 110.2 KB

SANTE - Victime d'une cirrhose alcoolique foudroyante, Gary n'a pas pu respecter le délai légal d'abstinence. L'Agence de biomédecine assure que la situation aurait été différente en France...

Gary Reinbach est mort. Il avait 22 ans, vivait à Londres et ses médecins lui ont refusé la greffe de foie qui avait 75% de chances de lui sauver la vie. Le motif: Gary, malade alcoolique, n'était pas abstinent depuis les 6 mois réglementaires. Et pour cause: hospitalisé en urgence pour une cirrhose fulgurante, le jeune homme n'a pas eu le temps de se sevrer, alors qu'il avait entrepris un travail avec les alcooliques anonymes.
 
Sur son lit d'hôpital, Gary a beau promettre qu'il ne boira plus, rien n'y fait. Le jeune homme, qui a découvert la bouteille à 11 ans, boit tous les jours depuis ses 13 ans. Les médecins estiment qu'il «pourrait aussi bien faire un mauvais usage de son nouveau foie». Citant à sa mère, Madeline, l'exemple du footballeur anglais George Best, greffé à 56 ans mais mort 3 ans plus tard alors qu'il avait continué à boire, ils se montrent inflexibles.

En France, Gary aurait été greffé

Les tentatives de Madeline pour alerter les médias sont vaines: Gary meurt deux jours après la publication du premier article. S'il avait été français, Gary aurait-il pu être sauvé? Contacté par 20minutes.fr, l'Agence de biomédecine reconnaît que la règle des 6 mois d'abstinence est également de mise en France. «Mais c'est une pratique, pas une règle écrite», précise une porte-parole.
 
«L'alcoolisme est une maladie dont on guérit, et l'important est que le malade ait commencé un travail de sevrage», explique-t-elle. L'agence rappelle que l'alcoolisation chronique compromet les chances de réussite de la greffe, et qu'il existe un risque d'interaction dangereuse entre l’alcool et les médicaments contre le rejet de greffe, que les patients prennent à vie.
 
Mais la porte-parole l'assure: «En France, Gary aurait été inscrit sur la liste des patients en attente de greffe». L'agence affirme que «tous les moyens auraient très bien pu être mis en place après la greffe pour assurer le sevrage alcoolique», et que c'est ce qui aurait été fait. Reste à savoir si Gary aurait eu le temps de bénéficier d'une transplantation.
Julien Ménielle

Grande-Bretagne : une greffe est refusée à un alcoolique, il meurt à 22 ans

Il avait commencé à boire à 13 ans, après la séparation de ses parents, et était devenu gros buveur à 17, faisant partie de ces jeunes, de plus en plus nombreux en Grande-Bretagne, qui s’adonnent au binge drinking. Il y a dix semaines, Gary Reinbach, qui ne se savait pas malade, est admis à l’hôpital et apprend qu’il souffre d’une cirrhose. Il reçoit les traitements les plus avancés, y compris un foie artificiel mis au point en Californie, mais son état se détériore. Seule une transplantation pourrait le sauver, affirment ses médecins.

Mais la règle du National Health Service (NHS) pour les greffes de foie, compte tenu du manque d’organes, implique que le receveur ait fait la preuve qu’il pouvait être sobre pendant six mois. Comment Gary Reinbach pourrait-il s’acquitter de cette condition alors qu’il va trop mal pour quitter l’hôpital ? Les médecins, sa mère, lui-même lancent un appel public. Mais il est trop tard, le jeune homme décède deux jours après.

Si le cas a ému bien des Britanniques, certains y voient une leçon pour tous les ados qui s’alcoolisent sans limite. « Pour chaque personne qui a la chance de recevoir un nouveau foie, 20 autres malades vont mourir, relève Liz Hunt, chroniqueuse du "Daily Telegraph". Un foie gâché - et j’utilise ce mot délibérément -, c’est une chance de vie enlevée à une personne plus méritante. » Le NHS a pour sa part commenté sobrement que le cas soulignait le dilemme auquel sont confrontés les médecins en raison de la pénurie d’organes : « Ils doivent prendre de très dures décisions sur qui va bénéficier et qui va prendre le meilleur soin de ce précieux don. »

Le débat sur le choix des malades à traiter en priorité, en fonction de leur âge ou de leurs comportements de santé, n’est pas près de s’éteindre.

› R. C.

Quotimed.com, le 23/07/2009

Le Japon autorise les dons d’organes pour les enfants

Le Parlement japonais a adopté définitivement un amendement autorisant les dons d'organes pour les enfants de moins de 15 ans, jusqu’alors interdits par la loi. L'amendement abolit, en outre, le système du « double consentement », selon lequel un donneur potentiel doit avoir spécifié son intention par écrit et la famille doit également donner son accord. Le texte prévoit qu'en l'absence de document écrit, une personne est considérée par principe comme donneuse potentielle, sauf si la famille s'y oppose. Désormais, un individu prononcé en mort cérébrale est considéré légalement comme mort.

La loi sur les transplantations d'organes a été adoptée en 1997, mais, en raison de ses critères très restrictifs, seules 81 greffes ont été pratiquées au Japon depuis cette date. Plus de 12 000 patients attendent de recevoir un don d'organes dans l'archipel, où pourtant 10 000 personnes sont déclarées chaque année en mort cérébrale. Les familles d'enfants malades partaient, notamment aux États-Unis, pour obtenir une greffe cardiaque. Pour une greffe de rein ou de foie, les Japonais allaient plutôt en Chine ou aux Philippines.

L’action de l'Organisation mondiale de la santé semble donc porter ses fruits : l’OMS, qui veut mettre un terme au « tourisme des greffes », a prévu de recommander au début 2010 que les transplantations soient effectuées dans le pays du donneur et du receveur. Si cette décision est suivie d'effet, elle empêchera les Japonais d'aller à l'étranger pour se faire greffer. L'Australie, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont déjà annoncé qu'elles refuseraient à l'avenir les patients japonais pour les transplantations. En France, en 2008, 1 563 donneurs ont été prélevés et 4 620 greffes ont été réalisées. Selon l’Agence de la biomédecine, cette même année, 13 687 malades ont eu besoin d’une greffe.

S. H.

Quotimed.com, le 13/07/2009

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA FNAIR

Télecharger le communiqué de presse
COMMUNIQUE DE PRESSE FNAIR - NON A UNE D
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Le mot du Président - Revue FNAIR N° 118

Télécharger "le mot du Président".
le mot du Prt FNAIR N°118.pdf
Document Adobe Acrobat 3.5 MB

HPST : la loi adoptée à l’Assemblée avec un amendement surprise

Les députés ont adopté mardi soir le projet de loi Bachelot par 179 voix contre 117. Jusqu’au bout, la répartition des pouvoirs entre directeurs et médecins hospitaliers aura animé le débat autour du projet de loi HPST (Hôpital, patients, santé et territoires).

 

Les sénateurs s’aligneront-ils sur la position des députés, qui ont adopté un amendement gouvernemental déposé deux heures avant le vote définitif, ce mardi, et qui redéfinit le rôle du directoire des hôpitaux publics ? Ils se prononceront mercredi 24 juin.

Cet amendement, consultable sur Internet*, transforme l’avis du directoire en simple concertation. Cela répond à une demande des directeurs d’hôpital. Décryptage de l’un d’eux : « Le directoire est là pour conseiller le directeur, pas pour rendre des avis. Sinon, les avancées de la loi auraient pu se trouver annihilées : un directeur souhaitant prendre des décisions courageuses - sur les effectifs, le plan de retour à l’équilibre, etc. - aurait été marginalisé s’il s’était trouvé confronté à des avis négatifs successifs du directoire, où siègent une majorité de médecins. »

Avec cette mesure, le directeur pourra piloter son établissement plus librement. Cet amendement était le seul à avoir été déposé par le gouvernement après l’examen du texte par la commission mixte paritaire.

› D. CH.

ETATS GENERAUX DE LA BIOETHIQUE

3EME CONFERENCE

 

QUEL DEBAT ETHIQUE ACTUEL POSE PAR ...? 

 

"La greffe rénale à partir d’un donneur vivant :

est-ce bien raisonnable ?"  

ou « Les métamorphoses du corps »


INTERVENANT :

Pr Christian BAUDELOT, Professeur émérite de Sociologie à l’Ecole Normale Supérieure, Donneur vivant, Co-fondateur de Demain la Greffe, Chercheur au Centre Maurice Halbwachs (Ens, Ehess, Cnrs), Co-auteur avec Olga Baudelot d‘Une promenade de santé, Histoire de notre greffe, Stock, 2008

 

ANIMATEUR DES DEBATS :
Dr Elisabeth CASSUTO, Responsable de l’Unité Médico-Chirurgicale de Greffe Rénale, Hôpital Pasteur, CHU de Nice

 

 Mardi 23 juin 2009  de 17h00 à 19h00

Auditorium du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain (MAMAC)

Promenade des Arts, 06364 Nice cedex 4

  

Merci de vous inscrire à l'avance pour réserver votre place.

  

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTIONS :

P. CHICHE, Direction des Affaires Juridiques (04.92.03.43.87 - mail : leprince.n@chu-nice.fr)

Pr QUATREHOMME, Président de l’Espace Ethique Azuréen

 

Invitation à la conférence.pdf
Document Adobe Acrobat 61.0 KB


Révision de la Loi de bioéthique

Recherche sur les cellules souches et sur l'embryon

Diagnostic prénatal et préimplantatoire

Mardi 9 juin 2009

Palais du Pharo - Marseille

UNE ENQUÊTE DES ASSOCIATIONS DE PATIENTS

22 % des médecins spécialistes refusent les CMU

Selon une enquête « testing » réalisée par le CISS, 22 % des médecins spécialistes de secteur II refusent de soigner les bénéficiaires de la CMU complémentaire. Cette proportion atteint 50 % chez les spécialistes parisiens. Pour les associations d’usagers, il est primordial de réintroduire les dispositions en faveur de l’accès aux soins dans la loi Bachelot parmi lesquelles le testing des professionnels de santé.

Info - Patients à Cannes

Télécharger l'invitation
20090609_infopatients_cannes.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

AG 2009

Résultats tombola 2009.pdf
Document Adobe Acrobat 14.8 KB

ETATS GENERAUX DE LA BIOETHIQUE

 

L'Espace Ethique Azuréen, en partenariat avec Nice-Matin

sous le haut patronage de

Monsieur Jean LEONETTI

Député des Alpes-Maritimes

Président du Comité de pilotage des Etats Généraux de la Bioéthique

 

organisent une série de Conférences Débats

dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique

 

QUEL DEBAT ETHIQUE ACTUEL POSE PAR ...?

  

1ERE CONFERENCE

 

"Problématique transculturelle du Prélèvement d'Organes et de Tissus"  

 

INTERVENANT :

Docteur Taïeb FERRADJI

Docteur en sciences humaines - Psychiatre expert/Cour d'appel de Paris - Praticien hospitalier du Service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent du CHU d'Avicenne

 

ANIMATEUR DES DEBATS :

Docteur Patrick JAMBOU

Coordonnateur des Prélèvements d'Organes et de Tissus du CHU de Nice

 

Mardi 19 mai 2009 de 14h00 à 17h00

Hôpital de Cimiez

Salle Pierre Lilly - Grand-Hôtel RdC 

(4, Avenue Reine Victoria - 06003 NICE

 

Don de vie

cliquer sur l'image et voir la vidéo
cliquer sur l'image et voir la vidéo

ASSEMBLEE GENERALE 17 MAI 2009

Invitation à l'Assemblée Générale
AG 2009.pdf
Document Adobe Acrobat 2.9 MB

La polémique autour de la loi HPST: Le pouvoir cherche l’apaisement

Redoutant l’extension de la fronde médicale contre le projet de loi Bachelot, et un mouvement de contagion qui risquait de devenir incontrôlable, l’exécutif s’est employé éteindre méthodiquement, la semaine dernière, les principaux foyers d’incendie. En médecine libérale d’abord, devant la contestation grandissante des internes, des chirurgiens libéraux et des syndicats de spécialistes installés, Roselyne Bachelot semble avoir renoncé à légiférer pour limiter les dépassements d’honoraires dans les cliniques (via un quota d’actes), renvoyant le sujet à la négociation conventionnelle. Le gouvernement devrait donc accepter, notamment, la suppression de l’amendement « Préel » adopté en première lecture qui avait mis le feu aux poudres.
À l’hôpital ensuite, où la question de la gouvernance des établissements devenait explosive, Nicolas Sarkozy a directement pris la main en convoquant des médecins hospitaliers à l’Élysée, affichant sa volonté de dissiper les « malentendus » et de poursuivre un dialogue « constructif ». Il a néanmoins réaffirmé le rôle du directeur.
Ces signes d’apaisement suffiront-ils ? De très nombreux syndicats et organisations continuaient à appeler à la mobilisation générale et à la démonstration de force de la communauté hospitalière, demain, 28 avril, pour une journée qui s’annonce déjà comme un test décisif.

Appel à témoins :

France 2 est à la recherche de personnes concernées par la greffe et le don d’organes.
Leur témoignage fera l’objet d’une prochaine émission de Jean-Luc Delarue, diffusée en prime time.

Pour en savoir plus :

Lancement en 2010 d’une première version du dossier médical personnel

La ministre de la santé et des sports, a annoncé le lancement en 2010 d’une première version du dossier médical personnel, à l’occasion d’une conférence sur le plan de relance du dossier médical personnel (DMP) et des systèmes d’information partagés de santé. Le DMP se veut utile, innovant, son élaboration collaborative et partagée...
+ Lire la suite...